ONCE UPON A TIME IN… HOLLYWOOD (FILM)

https://media.kitag.com/filer_public_thumbnails/cinepool/assets/movies/1012.492/artworks/a3378998b6e42c1f2712229459b1ac78b4a24776/lrg.png__650x935_q70.jpg

ONCE UPON A TIME IN… HOLLYWOOD (2019) – USA

Réal : Quentin Tarantino

Avec : Brad Pitt, Leonardo Dicaprio, Margot Robbie

Résumé : « En 1969, la star de télévision Rick Dalton et le cascadeur Cliff Booth, sa doublure de longue date, poursuivent leurs carrières au sein d’une industrie qu’ils ne reconnaissent plus. »

https://www.ecranlarge.com/uploads/image/001/055/once-upon-a-time-in-hollywood-photo-leonardo-dicaprio-1055801.jpgJ’aimerais commencer cette critique en vous conseillant de lire un minium de chose sur le nouvel Hollywood et les westerns spaghettis avant de découvrir le nouveau Tarantino. Pour la première fois de sa carrière, le réalisateur de Réservoir Dog va poser sa camera, freiner son ardeur. On est là pour réfléchir et faire la synthèse d’une époque révolue qu’il a connu enfant. Il ne s’agit absolument pas de s’amuser en réécrivant l’Histoire. Ce qui l’intéresse plutôt c’est de filmer une industrie en pleine évolution. Une reconstitution minutieuse qui pourrait presque nous rendre nostalgique avec ces drive-in, ces affiches vintages et ces grands acteurs comme autant de fantômes qui hantent notre imaginaire. Fascinante uchronie.

https://s3-us-east-2.amazonaws.com/redefined/wp-content/uploads/2019/03/20122726/once-upon-a-time-in-hollywood-QT9_R_00180.jpg

Once Upon A Time in… Hollywood est assez long par moment voire pesant, ce n’est pas le genre d’expérience que l’on a l’habitude de vivre devant un QT, cela risque de déstabiliser le public autant que les fans dont je fais partie.

Après j’ai la chance de connaitre les films de cette époque, le contexte politique, la fameuse tuerie perpétrée par la Manson Family, donc je n’étais pas totalement perdu par ce que je voyais. En revanche si vous n’avez aucune idée de qui est Sharon Tate, de ce que sont les western spaghettis ou de ce que représente Bruce Lee durant cette décennie, je crains que Once Upon A Time in… Hollywood vous laisse un goût amer.

Résultat de recherche d'images pour "once upon a time in hollywood"

Vous l’aurez donc compris, il assez dur d’aborder ce film, les images continuent de vous poursuivre après le visionnage.

Le duo formé par Brad Pitt et Leonardo Dicaprio fonctionne à merveille. Tarantino a parfaitement su mettre en valeur le talent de chacun, leur profonde amitié et ce que c’est que d’être un « looser magnifique ». C’est plutôt du côté de Margot Robbie alias Sharon Tate qu’il y a une certaine frustration. Elle a peu de réplique, de moment particulièrement intense si ce n’est pendant une séquence se déroulant dans une salle de cinéma. Elle est en quelque sorte le fil rouge du récit, un personnage servant de repère temporel plus qu’une figure héroïque ayant un impact concret sur le déroulement des faits. 

  Résultat de recherche d'images pour "once upon a time in hollywood"

Étonnamment la grosse révélation du film, c’est une gamine de dix ans et un chien. La première interprète une jeune actrice qui essaye de réconforter Dicaprio, l’autre un clébard qui donnera du fil à retordre aux membres de la secte.

Cela n’est qu’une simple théorie mais je ne peux m’empêcher d’imaginer Tarantino alors âgé de 6  ans en 1969, s’identifier à cette fillette donnant la réplique à des stars du moment. Je pense que s’il avait montré un garçon, la comparaison aurait été plus évidente.

Résultat de recherche d'images pour "once upon a time in hollywood"

En conclusion, Once Upon a Time in… Hollywood est le film le plus personnel de son auteur à défaut d’être le plus accessible. Il est évident que beaucoup de gens vont crier à la mascarade ou sortir de la salle déçus de ne pas voir le Tarantino qu’ils aiment, celui de Kill Bill et Django Unchained. En fait, nous sommes plus que jamais dans de la contemplation.

Tarantino nous propose une reconstitution saisissante d’un monde révolu que les crimes perpétrés par la Manson Family auront anéanti. Comme un doux rêve qui se termine brutalement.

Peut être que dans dix ou vingt ans, ce neuvième long métrage sera perçu comme un tournant majeure du 7e art, au même titre que Pulp Fiction. 

VIVE LE CINÉMA !

https://lvdneng.rosselcdn.net/sites/default/files/dpistyles_v2/ena_16_9_in_line/2019/08/13/node_624323/40449102/public/2019/08/13/B9720364300Z.1_20190813105854_000%2BGI0E86GL5.2-0.jpg?itok=_nKJc7cF

C’était le CinéMaster, pour vous servir

Roven K.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire sur “ONCE UPON A TIME IN… HOLLYWOOD (FILM)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s